Itou

Modérateurs: animal, Léo

Avatar de l’utilisateur
By coug
#180512
James ex S a écrit:On est plus dans le schéma classique de deux camps qui s'opposent mais dans une sorte de nouvelle guerre de 30 ans. Bernard Wicht le décrit à merveille dans son livre qui Europe Mad Max, titre qui n'a rien à voir avec le livre d'ailleurs.

Mais on est là dans la pure fiction hein :mrgreen:


Tu as finit par le lire?

Tu deviens un vrai dissident milicien :mrgreen:

Alors feedback de Europe Mad Max de Wicht?
Avatar de l’utilisateur
By coug
#180513
S.Mimura a écrit:
James ex S a écrit:La réponse à ta question se trouve dans le livre. Les gens se laisserait tout simplement massacré.


Je suis assez d'accord avec la suite de ton message, et ne comprends absolument pas comment cela réponds à mon interrogation... justement, les gens étant comme ils sont, [b]tu veux te faire massacrer par qui?[/b]


Tu devrais lire le bouquin dont on est en train de causer, vraiment.
By James ex S
#180520 Même si il est court, il en est pas moins dense et j’ai du m’accrocher à certains chapitres. Une deuxième lecture ne sera pas du luxe, néanmoins…

J’ai trouvé passionnant la manière dont il décrit le XXe siècle qu’il appelle « La Longue Guerre » de 1914 à 1991 avec la successions des évènements qui ont marqué les esprits et déstructuré les sociétés en Europe. Et la remise en cause qui en découle de ce qu’il appelle l’idéal viril « force, honneur, courage ». Pour mener à l’abolition des frontière et au monde de bisounours qu’on connaît aujourd’hui. Tu te demandes comment on a pu passer de mobilisation générale à abolition du service militaire en 60 ans. Service militaire qui, comme il l’explique bien, définit la notion de citoyen.

Et j’ai apprécié qu’il ne se contente pas de dresser un bilan de la situation. Il propose des solutions avec la notion de « culture de la légitime défense ». Grâce à la société de l’information il propose cette idée de refonder la citoyenneté par des petites structures :
« Concevoir de nouveaux espaces de liberté à la condition indispensable que les hommes agissent en citoyens, pratiquent l’autonomie et soient prêts à défendre la Cité au péril de leur vie. »
ce qu’il appelle Swissbollah.
Ca paraît très utopiste en théorie mais pas tant que ça quand tu vois ce qui se met en place en dehors des villes. Et c’est ce qui fera la différence dans un contexte de troubles sociaux majeurs.

Conclusion personnel, mais pour survivre au delà d’un éclatement qui est inévitable à court, moyen ou long terme (selon les spécialistes), l’homme a besoin de s’enraciner, de renouer avec ses pairs en recréant des liens sociaux solides et durables. Et pour ça, je crois avoir frapper à la bonne porte :wink: .
Avatar de l’utilisateur
By Sébastian
#180522
James ex S a écrit:J’ai trouvé passionnant la manière dont il décrit le XXe siècle qu’il appelle « La Longue Guerre » de 1914 à 1991 avec la successions des évènements qui ont marqué les esprits et déstructuré les sociétés en Europe [...]

Et j’ai apprécié qu’il ne se contente pas de dresser un bilan de la situation. Il propose des solutions avec la notion de « culture de la légitime défense ». Grâce à la société de l’information il propose cette idée de refonder la citoyenneté par des petites structures [...] ce qu’il appelle Swissbollah.


Il me semble que ces éléments sont repris du bouquin de Bernard Wicht, "Europe Mad Max", dans lequel il développe ce concept de "longue guerre" et l'évolution des réponses armées (notamment via l'émergence des contractors et des PMCs); réponses modernes qui se retrouvent dans son idée du Swissbolah (l'identité prime sur la souveraineté et les communautés enracinées reprennent les techniques modernes d'insurrection, un peu sur le modèle des milices américaines).

Je n'ai pas lu le bouquin d'Obertone, mais si ces idées t'ont plu tu devrais jeter un oeil au bouquin de Wicht: elles me semblent en être directement inspirées.
By James ex S
#180523
Sébastian a écrit:
Il me semble que ces éléments sont repris du bouquin de Bernard Wicht, "Europe Mad Max", dans lequel il développe ce concept de "longue guerre" et l'évolution des réponses armées (notamment via l'émergence des contractors et des PMCs); réponses modernes qui se retrouvent dans son idée du Swissbolah (l'identité prime sur la souveraineté et les communautés enracinées reprennent les techniques modernes d'insurrection, un peu sur le modèle des milices américaines).

Je n'ai pas lu le bouquin d'Obertone, mais si ces idées t'ont plu tu devrais jeter un oeil au bouquin de Wicht: elles me semblent en être directement inspirées.

Je parlais justement du livre de Bernard Wicht, relis les messages plus haut.
Avatar de l’utilisateur
By S.Mimura
#180525
coug a écrit:
S.Mimura a écrit:
James ex S a écrit:La réponse à ta question se trouve dans le livre. Les gens se laisserait tout simplement massacré.


Je suis assez d'accord avec la suite de ton message, et ne comprends absolument pas comment cela réponds à mon interrogation... justement, les gens étant comme ils sont, tu veux te faire massacrer par qui?


Tu devrais lire le bouquin dont on est en train de causer, vraiment.


Oui, je vais le commander. Mais ça ne vous empêche pas de répondre quand même :mrgreen: .
Avatar de l’utilisateur
By coug
#180526 Cela te sera plus bénéfique de mener cette réflexion par toi même en lisant le bouquin, plutôt que si on te répondait, en biaisant ton point de vue... Et ce sera surtout plus intéressant.

Dès que t'auras lu le bouquin et qu'on sera au même niveau d'information, avec plaisir pour en discuter !

D'ailleurs, si vous voulez faire avancer la société et rendre service à votre entourage, offrez leur donc Europe Mad Max Demain de Wicht ou Guerilla de Obertone pour Noel.... Des cadeaux pas cher, et qui font preuve d'un peu plus de discernement et d'un peu moins de banalité que les cadeaux usuels.
By James ex S
#180528 Une interview qu'il avait donnée pour son précédent livre Une nouvelle Guerre de Trente Ans ? Réflexion et hypothèse sur la crise actuelle qui approfondit deux trois points déjà abordés sur ce forum.
http://www.editions-lepolemarque.com/une-nouvelle-guerre-de-trente-ans/
Avatar de l’utilisateur
By Sébastian
#180839 J'ai fini le bouquin hier, je l'ai trouvé à la fois triste et encourageant. Au-delà des scènes de chaos assez génériques et déjà vues (Ravage de Barjavel dans les années 40 faisait bien plus viscéral dans la description d'un Paris qui s'effondre), c'est vraiment la décomposition de cette idélogogie destructrice qui m'a marqué; l'opposition entre "eux" et "nous", qui, si elle reste parfois un peu caricaturale, fait froid dans le dos; comment une fois poussée à l'extrême, cette idélogogie peut supprimer jusqu'à l'instinct de survie le plus primal. On entend souvent dire "ils tendent la joue jusqu'à ce qu'ils prennent les coups. Après ils commencent à réfléchir". Pas pour une grande partie de la population pour qui le coût de la remise en question des croyances est supérieur au danger immédiat. Si on en arrive vraiment là, ça fait effectivement peur.

Et alors que je finissais le livre, voilà qu'apparait Zoé en chair et en os sur mon FB. Même raisonnement, même vocabulaire (avec emphase caps lock sur les mots clés, des fois que le message soit trop subtil), même volonté de bien faire qui ne voit pas au delà de son nombril:

Image

(J'aime bien le paralogisme "y en avait même un qui s'appelait comme moi" --> effectivement, si il s'appelle comme toi ça change tout, let's hug...)
By James ex S
#180973 Quand on ne sait plus si il s'agit de fiction ou de réalité.

Publication de Laurent Obertone. Mis à part des deux premières lignes, j'ai d'abord cru à un passage de Guerilla pour illustrer l'actualité. In fine ce n'est pas un passage du livre.
Image